Fire and Ice III : Et Nox Facto Est

Débriefing


Date 26 aout 2008


Master Maxime
Membres Andras von Buyten, Edgar Deleste, Martial Baaltrap


Monsieur Fabien reçoit un coup de fil au centre de tri: les deux derniers prétendants encore en lice pour le titre de boss sont Baal et Andromalius.
Gilbert et Fabien sont fatigués, et nous célèbres après la fameuse Nuit Bleue ! Hélas, il semble se préparer du côté de Perpignan une autre offensive angélique d'apres une missive de Baalberith : gros tuyau en perspective, donc… frais infinis pour la mission ! (Edgar se frotte les mains)
Aurélie nous accompagne car elle a des contacts sur place:
- Anaïs, Kronos grade 1
- Jasmin, Vapula grade 1
Le savoir criminel d'Edgar permet à l'équipe de récupérer 12 grenades et 2 fusils; les kevlars et les fusils persos sont emportés aussi (eh eh, mais c'est qu'on ferait des progrès !)

Arrivée à Perpignan en train: une visite rapide de la ville nous montre que la cathédrale est hostile (les cloches sonnent dès qu'on s'en approche, pourtant c'est même pas l'heure du thé… ni de l'apéro). Bon, frais infinis donc on en profite: descente dans le Grand Hôtel avec deux suites qui communiquent.

Aurélie nous ammène alors dans un appart du centre ville, sonne: on monte, pour trouver un local à l'allure d'un bureau démoniaque (dossiers, plans, ordis, le tout en bordel), occupé par nos deux sympathiques collègues:
- Anaïs est une grande fille (2m au garrot), timide et plutot nerveuse, avec des dents de cheval et un cheveu sur la langue;
- Jasmin est le modèle type de l'ado cool, et tate sa race en info.
Leur couverture est une agence d'infographie qui réalise des affiches pour les événements locaux.

Ils se révèlent étonnés par notre arrivée, car la demande de renfort qu'ils ont formulée l'a été il y a 2 mois au moment ou l'affrontement entre Crocell et Belial battait son plein, et il ne s'agissait que de faire du rangement… Hum ! Aurélie est ok pour le rangement, Andras aussi mais par défaut, tandis que Martial et Edgar vont au bar boire une(des) petite(s) binouze(s). Ils y apprennent que le roi et la reine d'Espagne passent à Perpignan dans 4 jours, ce qui d'après les autochtones va provoquer une belle pagaille avec les autonomistes. Ils repèrent également une bande de jeunes qui posent des affiches pour un sound system (Bouge ta France, featuring Diams) le soir même dans la salle des fêtes de la ville.
Martial et Edgar reviennent une première fois à l'appart, mais le rangement n'est pas fini: ils repartent s'en jeter une(plusieurs), et ne reviennent définitivement que quand tout est terminé.
Jasmin bosse sur l'ordi sur une affiche de conférence d'Ernest Lentonoir, de retour d'Afghanistan, à 14h le lendemain.

Aurélie et Anaïs décident d'aller au concert, Edgar et Andras les suivent. Problème: ils n'ont pas de place ! Andras demande gentiment à quelqu'un de lui céder la sienne, pendant qu'Edgar fait les poches de quelqu'un d'autre… Ayant récupéré 3 places, royal, il invite les filles.
Près de la scène, un pogo se met vite en place (les filles sont prudemment restées a l'ecart): Edgar puis Andras tapent un peu deux/trois guignols, mais cela attire l'attention de 2 gorilles: Andras, choppé, se transforme en gaz, Edgar se fond dans la foule pour réapparaitre derriere les filles.

- Oh, on t'avait pas vu !
- Ouais, je sais.

Le répit n'est que d'une demi-heure, et les gorilles réapparaissent: Andras est viré, Edgar se fond une nouvelle fois dans la foule, non sans avoir fait un bon gros doigt aux vigiles.

Pendant ce temps, à l'appart… Jasmin galère sur l'affiche. Un démon d'Andromalius l'a déja contacté pour savoir si Lentonoir était un démon du coin, mais non. L'annonce que doit faire le paléontologue est a priori énorme et risque de bouleverser le concept de la préhistoire.
Tout le monde finit par se retrouver à l'appart (tout comme a Flunch, pareil): Aurélie préfère y dormir, mais sans Andras qui a loupé sa séduction (du coup il est puni et y dormira quand même). Martial et Edgar vont eux dormir dans la suite, ou le room service est très attentionné.

Martial: - Des gencives des porc !!
Edgar: - Mmhmmh pour moi ce sera un poulet. A point… Non, bleu!

Et hop, on est demain, et il est l'heure de la conf ! Beaucoup de journalistes sont présents, même des étrangers (BBC…). Mais à 14h30, toutjours pas de Lentonoir: les journalistes partent, pourtant ni Maxime ni Edgar n'ont rien repéré aux alentours.
On réussit a trouver le tel et l'adresse de Lentonoir grâce à l'organisateur de la mairie, Martial et Edgar s'y rendent illico. Edgar trouve une fenêtre ouverte, s'y glisse et ne trouve personne. Martial a ete repéré par un voisin, et donc décide de lui taper la causette: Lentonoir etait chez lui vers midi, puis un break Volkswagen a surgi vers 18h, avec une effigie de Jesus et un dessin en forme de poisson sur le capot… Berk ! 2 hommes en sont descendus:
- un gars propre sur lui, lunettes tout ça
- un autre en soutane
Puis Martial loupe son baratin: il doit déguerpir ! Pendant ce temps Edgar réussit des fouilles successives pour trouver que:
- Lentonoir était assez limite sur ses thèmes de recherche (monstre du Loch Ness…)
- il étudiait en ce moment le baloukosaure
- il revient d'Afghanistan avec Loris Giaddana
- sur une maquette de bateau est collée l'adresse de ce Loris Giaddana à la cité universitaire
Puis Edgar remarque le ballet incessant des mouches dans la pièce et trouve cela bizarre… Une petit perception montre que la bibliothèque prend trop de place comparée aux pièces alentours: Edgar la déplace donc pour y trouver le corps du professeur, décapité…
Nouveau problème: les flics arrivent ! Edgar redescend par le fenêtre quand les flics entrent, se camoufle dans l'obscurité puis prend la fuite pour retrouver Martial.

De retour à l'appart, Jasmin recherche des traces de Loris sur internet et en trouve: il accompagnait bien le prof en Afghanistan, son blog montre qu'il etait plein d'enthousiasme à son retour mais les mises à jour jusque-là régulières se sont arrêtées depuis 2 jours…
La visite à la cité U est donc de mise ! L'ouverture loupée par Edgar se fera donc un peu plus brutalement par Martial. La fouille montre la préparation de Loris pour le voyage, et une correspondance amoureuse avec Claire Martinez d'Albi. La poubelle montre aussi une absence depuis 2 jours au moins…

Albi, à l'adresse supposée de Claire Martinez: Martial et Edgar font appel à toute leur verve (leur baratin, quoi) afin de persuader le père de Claire d'avoir une conversation privée avec Loris et Claire. Le fait qu'Edgar montre son insigne de police fait craquer Loris qui avoue que le coffre du musée de Perpignan contient un squelette unique et complet de baloukosaure. Loris est mort de peur et veut une protection: on le ramène lui et Claire à Perpignan pour leur donner une des deux suites.

Donc retour à Perpignan, au musée: malgré la lettre de Loris et l'insigne d'Edgar, le directeur ne veut rien savoir. Il faut une intimidation pour qu'il accepte d'ouvrir le coffre devant Edgar: un container en fer est ouvert, le coffre est lui-même ouvert… de l'intérieur, et sa paroi du fond comporte un trou de 2m de diamètre !
A l'appart, Jasmin fait une remarque intéressante: la chose sortie du coffre a dû rejoindre les egouts ! Il nous en imprime la carte, pour une expédition de nuit. Régis, Martial et Edgar ainsi que leurs kevlars et fusils réussissent à s'introduire dans les égouts et à retrouver leur chemin. Mais à l'approche du coffre, ils perçoivent des voix: ce sont celles de policiers en train d'enquêter sur le vol du container. Il suffit d'attendre, et bientot la voie est libre. La chose a agrandi certains des conduits: il est donc assez facile de suivre sa trace, qui finir par déboucher à l'air libre, qui monter un temps orageux. Une route se trouve à proximité de la sortie; une Volkswagen y démarre en trombe ! Après examen, la chose a laissé des traces qui laissent penser qu'elle mesure 5 à 6m de haut, pour un poids de 3 tonnes environ…

Certaines des nouvelles du lendemain paraissent liées à notre affaire: l'une parle d'une "bête" qui écrase les vaches, une autre de pylones renversés: les paysans locaux ont contacté des chasseurs afin de faire une battue dans la région des Prades.
Nous nous joignons donc à la battue, Régis et Aurélie sont de la partie. L'endroit est rempli de voitures venues de la France entiere, de nombreux chasseurs bien armés sont présents. Les volontaires sont bien accueillis, chacun reçoit un gilet fluo, Edgar reçoit en prime un pistolet car il est le seul à posséder un port d'arme. Eh oui, merci la couverture.
Quand soudain c'est l'illumination pour Martial: pourquoi n'y aurait-il pas parmi toutes ces voitures une Volkswagen break ? La battue est sur le point de commencer, mais en se dépêchant on en trouve une avec crucifix et tout le tintouin ! As usual, Edgar chie son ouverture mais se rattrape en créant l'obscurité qui permet à Martial de péter la vitre arrière en toute discrétion. Dans la boite a gants se trouvent une bible, un code civil, des livres pornos et 20L d'essence dans un jerrycan.
C'est l'heure de la battue: rien de neuf pendant une demi-heure, donc les distances entre participants augmentent. Et ainsi de suite, jusqu'à ce que notre groupe soit totalement isolé visuellement de ses voisins… Et brusquement, un craquement derrière nous: la bête, qui en arrivant de manière transversale a réussi à percer le rideau de rabatteurs et se dirige maintenant à l'opposé ! Nous décidons de garder cette découverte pour nous et la suivons en courant. Sauf Régis, qui se chie: gageons que cela lui vaudra quelques baffes… Aurélie, Edgar et Martial suivent donc la bête dans une clairière, puis dans une nouvelle forêt; finalement la bête est arrêtée par un rocher. Apparaît alors un gars (propre sur lui tout ça) qui clame haut et fort:

- Je suis Straight, serviteur d'Andromalius et membre du Labyrinthe, ce dinosaure est a moi !

Et il se jette sur lui. Le dinosaure a l'air apeuré et semble crier d'une voix enfantine:

- Aidez-moi !

Straight essaie d'étouffer le dino mais se fait projeter contre le rocher; nous essayons de le tempérer, mais il ne veut rien savoir… Bah, c'est bêta pour lui tiens. Plop. Le dino nous remercie alors (il parle, cette fois c'est sûr) et se présente: il s'appelle Denver, le dinosaure de Dieu. Il a écrasé par mégarde un curé qui l'attaquait pendant la battue…

=> image du MJ necessaire

Grâce à une absorption de force sur Martial, Denver parvient à se transformer en petit garcon et part vers l'est ou il pense pouvoir trouver un endroit plus tranquille.
Aurélie nous confie que les freres Sariel et Raguel sont en fait Dominique et Andromalius, et que le Labyrinthe est un organisme de renseignement encore plus secret que le Bureau.
De retour au centre de tri, nous faisons un rapport dans lequel nous remplacons la mise à mort de Straight par celle du curé en soutane; une recherche de Gilbert dans les archives communes d'avant le Grand Jeu montre que Kiel est un ange dont on a completement perdu la trace il y a des millions d'années… Il trouve même que l'expérience dont parle Denver est un des plus gros plantages divins avant le Grand Jeu.

Le rapport monte finalement haut, très haut même, jusqu'à la cour démoniaque ou il discrédite Andromalius ! Baal est donc fortement pressenti pour etre le nouveau chef des démons…
(note de Martial : YEAH !!! BAAL rules Hell !!!)

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License